Adresse
/
Téléphone

Rencontre avec Antonin: entraîneur de basket-ball à Cesson-Sévigné

Salut Antonin! Merci à toi de te prêter au jeu de cette interview. Nous allons pouvoir en savoir un peu plus sur toi, ta passion pour la balle orange, ton métier et tes ambitions pour la saison à venir.
 

Pour celles et ceux qui ne te connaissent pas encore, peux-tu te présenter en quelques mots?

J’ai 26 ans. Je suis éducateur sportif depuis 2012. Cela fait maintenant 5 ans que je travaille pour le club de Cesson. J’ai 18 années de basket à mon actif, où j’ai pu jouer en départemental, régional et national.
 

Qu'est-ce qui t'as mené vers cette carrière d'entraîneur de basket? Il y'a-t-il une personne qui t'a inspiré?

J’ai longtemps pensé à faire différents métiers, lors de mes années collège et lycée, mais pas celui d’éducateur. C’est après avoir découvert la formation BPJEPS Sport Collectif (en 2010), dispensé à Sablé-sur-Sarthe que je me suis lancé là-dedans, sans aucune expérience dans l’encadrement et dans l’animation. Autant vous dire que chaque entraineur Basket que j’ai pu avoir ou rencontrer, m’a inspiré. J’essaye continuellement d’apprendre de mes pairs, afin d’améliorer mes interventions auprès des jeunes.
 
Mais si je dois nommer un nom ce serait Jérôme HEUZARD (mon tuteur de formation BP) mais aussi Vincent MAUCOURT (collègue salarié du Sablé Basket). Ca été mes premiers exemples dans le métier. Enfin depuis 2015, Nicolas BERTHAULT continue a beaucoup m’apporter, sans oublier qu’il m’a fait rencontrer John DOUAGLIN avec qui j’ai beaucoup de plaisir à échanger.
 

Quels seraient les premiers conseils que tu donnerais à un débutant qui souhaite se lancer dans ce sport?

Dans ce sport ou dans un autre, une chose est importante, l’envie ! Le sport c’est un moment de défoulement et d’évasion. C’est une très bonne thérapie et une très bonne école de vie. Si on débute un sport sans savoir y jouer mais que l’on y met du cœur pour apprendre alors le plaisir viendra plus vite.
 
Pour répondre précisément par rapport au basket, je conseillerai simplement de ne pas tricher sur l’aspect physique ! En effet le Basket c’est à la fois de l’attaque mais aussi de la défense. Et défendre c’est avant tout de l’envie et de la course, sans oublier l’apprentissage des règles et des interdits… Mais l’intensité physique que l’on doit mettre en défense nous permet de gagner des ballons pour aller marquer. Cela devrait-être un élément motivateur pour aimer défendre. C’est donc un cercle vertueux, car cela amène à parler de l’attaque où je conseil d’être un bon imitateur, et surtout répéter encore et encore les fondamentaux individuels.
 

Parle-nous de l'importance de l'implication des bénévoles dans la vie d'un club comme le notre.

Comme dans n’importe quelles associations ou n’importe quels événements, qu’ils soient sportifs, culturels et autres, sans bénévole rien ne pourrait se faire… C’est un « univers » où le bénévolat est obligatoire ! Tout simplement parce que je ne vois pas comment cela pourrait fonctionner qu’avec des gens rémunérés, alors qu’il y a aussi peu de moyen investis et disponibles. Leur rôle est la clef du bon déroulement. Ils sont d’un apport humain extrêmement important. Rien ne peut les remplacer…
 
Concernant notre club, l’investissement des bénévoles, que j’ai pu côtoyer et avec qui j’ai travaillé, a donné envie à de nouvelles personnes de venir s’investir au sein du club. De plus sans eux, mon statut de salarié n’existerait pas. Ce sont eux qui m’ont embauché. Ensuite, sans eux mes missions et mes objectifs ne pourraient pas voir le jour.
C’est avec eux que je met en place les missions comme : former des entraineurs ; encadrer les jeunes et les accompagner lors des matchs ; arbitrer les rencontres ; animer les manifestations du club ; accueillir les licenciés ; et faire le lien avec la mairie, les clubs adverses, le comité, la fédération. Tout cela se prépare, s’anticipe, s’exécute et pour cela il faut se réunir. Ce qui demande du temps personnel à chacun de ces bénévoles.
 
Sans eux pas de club. Sans tous ces investissement de leur part, pas de projet ni dévolution. C’est donc avec eux qu’un salarié doit travailler. Des clubs fonctionnent sans salarié… même si cela rencontre des limites, ça reste néanmoins la preuve qu’ils sont les plus important.
 

Parlons de nos équipes seniors SM1 et SF1! Quelles sont leurs ambitions pour cette saison?

Avec plaisir, d’autant plus que je suis concerné par ces deux équipes. L’une en tant que joueur, et l’autre en tant qu’entraineur-coach.
 
Pour commencer je dirais que les SM1 sont en plein remaniement d’effectif. Nouveau coach… (le 5è en 6 saisons…) Roland, a qui ont doit nos 3 années précédentes en régional. Il revient dans un nouveau contexte où il va devoir composer avec deux générations de joueurs, en y intégrant de nouvelles têtes.
 
J’ai personnellement hâte de commencer cette nouvelle saison. Nous avons certes été relégué sportivement en départemental, mais ce n’est pas une mauvaise chose. Nous voulons garder la bonne dynamique sportive et humaine que représentaient depuis pas mal d’année les joueurs séniors. De plus depuis cette dernière année, l’écart de niveau entre notre formation jeune et notre niveau Séniors se réduit. Ce qui nous incite davantage à accueillir du mieux possible nos jeunes issus du club.
Pour ce qui est de notre championnat D1 en SM1 je laisserai la parole au coach ;)
 
Quant aux filles, nous repartons pour une nouvelle saison, mais cette fois en D1. A l’inverse des garçons, elles montent de D2 après voir honnêtement dominé leur saison, où elles terminent 1ère des 2 poules montées. Une nouvelle fois pour des raisons d’effectif, nous repartirons qu’avec une seule équipe. Où nous y intégrons deux nouvelles joueuses, qui remplaceront Pauline LE BOULCH et Lauriane LUCAS qui nous quittent pour raisons professionnelles. Bonne continuation à elles !
Notre première ambition est d’au moins nous maintenir, ça c’est sûr. Mais, je pense personnellement, que nous pouvons accrocher les équipes qui ont terminés en haut de tableau l’année dernière. Et pourquoi-pas, pointer notre nez dans la 1ère moitié de tableau. Au travail !
 
C’est pourquoi je propose aux filles, deux matchs de préparations sur trois, contre des équipes régionales. Les années précédentes en D2, nous remportions nos matchs de préparation contre des équipes qui évoluaient en D1, alors pourquoi ne pas effectuer la même logique.
 
Il ne reste plus qu’à commencer cette nouvelle saison. Nous espérons voir du monde pour encourager les SM1 et les SF1 qui joueront tous deux à Cesson le 23 ou 24 Septembre (reste à définir).
 
 
Merci Antonin et à bientôt sur les parquets!